Son meilleur coup – FAQ

meilleur coup coupe avec un préservatifPour toi, ami lecteur, j’ai décidé de me lancer dans une recherche thématique profonde. Je me suis demandé qu’est-ce que les gens définissent comme étant « le meilleur coup de leur vie » ? Bien sûr je me souviens des miens : quelques heures fiévreuses avant que la drogue ne se dissipent et que ma conquête ne se réveille. Mais, aussi influente que soit ma personne géniale, je ne suis pas loi. Voici donc mon analyse répartie en deux articles complémentaires : « son meilleur coup » comprendre par là, le sien ou celui de l’autre qui reprend quelques bases qu’il convient de rappeler sous la forme d’une FAQ classique. Et l’article de la semaine prochaine qui vient compléter le tout d’un point de vue plus concret sous la forme d’un top n aussi populaire qu’insupportable.

Le meilleur coup d’une vie, qu’est-ce que c’est ?

Ami lecteur vierge (car tu dois être vierge pour poser cette question naïve), le meilleur coup de ta vie ce sera ce rapport sexuel qui te fera oublier tous les autres. Ce sera le maximum atteint sur ton échelle de jouissance. Le top. Celui dont tu te souviens encore des années après et qui, malgré le temps et l’oubli de quelques détails, te restera en mémoire jusqu’à la fin de ta vie.
Par extension, le meilleur coup de ta vie sera également la personne avec qui tu partageras cet instant mémorable.

Peut-on avoir plusieurs meilleurs coups ?

Je veux oui ! Et, si tu te posais la question, oui, bien sûr, plusieurs avec la même personne, c’est possible et ça compte.
Après, c’est certain qu’au fil du temps, certaines expériences viennent en reléguer d’autres au second plan. Plus l’expérience augmente, plus il est inévitable de vivre un « mieux » suffisamment bon pour faire de ce moment ( ou de cette personne) ton meilleur coup.

Est-ce forcement réciproque ?

Absolument pas ! Malheureux ! Ta performance peut-être inscrite dans les annales d’un(e) partenaire (oui, je l’ai fait exprès) qui ne t’a laissé que le vague souvenir d’un parfum bon marché et une trace de bave encore humide sur ton oreiller. Et vice-versa.
Cependant, il sera tout de même plutôt courant qu’une réelle sensation de nuit exceptionnelle soit partagée par deux protagonistes d’exception. Le sentiment de se dire que l’autre est son (/l’un de ses) meilleur(s) coup(s) sera alors probablement réciproque.

Et si je ne suis pas son meilleur coup ?

A défaut d’être son meilleur coup, tu peux éviter d’être le pire. Il y a quelques règles de base pour ne pas être trop mauvais au lit :
-être à l’écoute, être attentif à l’autre,
-aimer tout autant recevoir du plaisir qu’en donner,
et, la condition sine qua non :
-l’envie et le désir de l’autre.
Parce que oui, quand on se force, étrangement, ça se remarque d’une façon ou d’une autre (le sac en papier sur la tête de ta conquête la mettra sur la voie et risque de la refroidir). En revanche, se sentir désiré est extrêmement stimulant, tu le sais bien. En montrant à ton(/ta) partenaire que tu le(/la) trouve attirant(e), irrésistible, bref, qu’il(/elle) fait ressortir ton côté bestial, tu es déjà sur la bonne voie ! Mais pitié, évite de baver.

Enfin, et plus généralement, laisse-moi te rappeler qu’il n’y a pas réellement de personnes catégorisables en bons ou mauvais coups. C’est un concours de circonstances et une compatibilité entre les gens qui rend une baise banale ou exceptionnelle. Le mauvais coup des uns peut être le meilleur coup des autres.
Aussi, ami lecteur qui te sais malhabile, tu peux garder espoir. Tu as beau avoir deux mains gauches, un physique de singe-rat de Sumatra et le QI de Tinky Winky (oh-oooooh), tu trouveras forcement quelqu’un (probablement avec du poil sur les doigts, une jambe de bois et la culture d’un champ de patates) qui vibrera sous tes charmes comme personne d’autre. Garde espoir.

Pourquoi est-ce important ?

Ami lecteur, ça n’est pas important. Mais je ne t’apprendrai pas que nous vivons dans une société de performance et d’égo. Je crois qu’avec cela, tout est dit.
Nous quantifions le plaisir, comparons, consciemment ou malgré nous, nos amants ou maîtresses, nous cherchons à être le ou la meilleur(e), notre égo est énorme et se mesure parfois sur un double-décimètre ou se résume à une taille de bonnet, un beau sourire bright ou que sais-je. Nous voulons être exceptionnel, unique, au-dessus des autres, comme tout le monde.
Quand être celui ou celle qui donne à une personne le plus de plaisir, passe d’une quête désintéressée de recherche et de partage de sensations puissantes, à « être son meilleur coup », avec toute la logique de compétition-I-am-number-one que cela implique, tu comprends que quelque chose cloche dans ce monde.
Comptant sur d’éventuelles requêtes google du type « comment être son meilleur coup ? », je ne suis pas là pour changer les choses, mais je ne saurais que te rappeler qu’à trop s’accrocher à quelque chose, il nous échappe. Aussi, plutôt que de te demander comment être son meilleur coup, demande-toi déjà comment lui faire plaisir. Si tu es dévoué, appliqué, et si tu désires l’autre, il n’y a pas de raison pour que l’autre ne crie pas ton nom « oh, Ruth, tu me rends fou ! ».

La semaine prochaine, tu apprendras qu’il y a (au moins !) 12 façons aux travers desquelles tu peux être son meilleur coup ou vivre ton meilleur coup (il est déjà prêt, fini, bouclé, illustré mais j’adore faire du teasing). En attendant, tu peux commenter cet article (ci-dessous),  t’abonner au flux RSS, t’abonner par e-mail (ci-en-haut-à-droite), suivre ce blog sur Twitter ou Facebook, pour être certain de ne pas louper le prochain article !

Laisser un commentaire