Préalable 1 : Le deuil de l’Idéal

crapaudLa vie est faite de deuils.
Depuis ta première déception d’enfant où tu as appris que le Père-Noël n’existait pas, ta vie ne fut qu’une succession de gifles de réalité s’écrasant sur tes joues roses d’illusions.
Eh oui, le prince charmant ou la déesse de tes rêves n’existe pas ami lecteur. Sinon pourquoi ferait-on rêver des générations d’enfants devant des dessins animés disney pendant que papa et maman s’engueulent pour savoir qui gardera le chat après le divorce ? Il est temps de faire son deuil de l’idéal fantasmé des héros de notre enfance. Ces personnes n’existent que dans les livres et sur les écrans. Car même dans les couples qui durent, tout n’est pas rose. Oh, j’en vois déjà me déclarer qu’ils filent l’amour parfait avec leur moitié, juste pour me contredire. Grand bien vous fasse, n’avez-vous pas vu le titre ? Ces écrits s’adressent aux célibataires malheureux en perte de repères ! Alors allez donc vomir votre bonheur ailleurs, non mais !

Reprenons.

Dans le cas d’un amour parfait, c’est lors de la rupture que le rêve s’effondre sur lui-même comme un pont construit par la pègre.

Même dans une histoire qui commence comme dans un compte de fée, à la fin, il arrive que vous ne viviez pas heureux pour toujours.

Amie lectrice, le prince redevient parfois crapaud !

Et si par chance il reste prince, il te fait poliment descendre de son beau cheval blanc et fait monter une autre princesse à la place qui fut la tienne. Cruel ? Non, c’est simplement « fini ». C’est un peu moins violent qu’un changement direct et rapide de l’humain au crapaud, mais pas moins douloureux.

Ami lecteur, la princesse est une sorcière !

Oui, elle préfère la compagnie d’un baron de pacotilles, plus beau, plus riche, plus « tout » que toi … mais toi qui es moche et pauvre, ta beauté et ta richesse sont intérieures ! Quel dommage que cette sale garce vénale et superficielle n’ait pas su voir cela en toi …

Dans les deux cas, le deuil de l’idéal s’impose

Être en colère peut être salvateur. Mais soyons adultes, inutile de nier le bonheur passé quand on ne peut pas, n’est-ce pas ? Accepte le fait qu’il/elle en préfère un(/e) autre/que tu n’étais pas assez bien pour lui/que tu lui étais clairement insupportable … bref, que ça ne pouvais pas marcher. Accepte, sois adulte et laisse passer …

Ou insulte ton ex et sa nouvelle idylle misérable au besoin finalement, après tout c’est gratuit !

Oui soyons honnêtes : haïr, c’est pas beau, mais alors qu’est-ce que c’est bon ! Sachez profiter de ces petits bonheurs gratuits dans la vie, les amis.

Et pour le reste, il faut savoir passer à autre chose. Accepter et tourner la page. Mais gardez ces mots à l’esprit : le prince et la princesse n’existent pas les amis … tenez-vous-le pour dit !

Laisser un commentaire