Gérer deux relations

gérer deux relationsAmi lecteur obsédé, amie lectrice nymphomane, ta soif de dépravation t’a conduit à gérer deux relations en parallèle. Que tu sois en difficultés, cherchant des réponses que jamais tu ne trouveras ici, ou que ce soit la grande éclate pour toi, ou encore que ce sujet ne te concerne absolument pas, voilà un nouvel article inutile.

Mais pourquoi vouloir gérer deux relations ?

Pourquoi ? Pourquoi as-tu choisis de t’embarrasser de plusieurs conquêtes ? C’est tout de même prendre le risque de multiplier les ennuis, les prises de têtes, les demandes d’engagements, les disputes, les  « Il faut qu’on parle ». Gérer deux relations c’est gérer deux sources de soucis potentiels, deux bombes à retardement. Tic tac tic tac …

… Boom !

Mais les probabilités pour que l’explosion nucléaire de prise de tête et conflits systémiques divers se produise simultanément chez tes deux conquêtes est de l’ordre de … peu probable. En cas d’attentat à l’engueulade massive ou de shrapnel de déceptions avec la conquête numéro 1, tu trouveras donc facilement refuge dans les bras antiatomiques de ta conquête numéro 2. Oh que c’est commode ! Et que tu es brillant !
Avoir deux conquêtes c’est foutrement pratique !

Amie lectrice, tu es en plein dilemme :

– Numéro 1 est intelligent, adorable, attentionné, doux et beau … mais c’est un échec humain au lit.
– Numéro 2 est un con mais en a une énorme, toutes options 7ème ciel.

Ami lecteur, tu es en plein doute :

– Numéro 1 a ses règles.
– Numéro 2 est disponible ce soir et déjà un peu saoul.

Ta solution ? Ne pas choisir ! Pourquoi d’ailleurs se forcer à choisir quand on peut avoir les deux !

Question logistique

C’est là qu’il faudra être fin stratège, c’est là que ton talent sera déterminant, et que tu devras faire preuve de savoir faire.

Le plus simple, pour gérer plusieurs relations c’est de n’être réellement engagé dans aucune d’entre elles. C’est-à-dire que tu peux voir chacune de tes conquêtes régulièrement, plus ou moins sporadiquement, sans t’engager pleinement (cf Comment conserver un plan cul régulier). Ami lecteur à l’œil vif, tu sais évidement qu’à ce stade de la relation, on parle plutôt de prendre un verre pré-coïtal que d’aller au ciné ou au resto pour un rendez-vous galant. Il sera alors facile de refuser un verre dans un bar-boite hipe avec Numéro 2 pour une soirée bar lounge avec Numéro 1.

Tes choix se feront au gré de ton humeur opportune, selon le programme proposé, selon qui tu souhaite voir à l’instant t. Il est clair que si tu souhaite prolonger un temps soit peu cette situation et en profiter pleinement, il faudra respecter quelques règles :

1 ne pas favoriser systématiquement la même conquête. A ce jeu, il faudra que tu paies de ton corps et soit présent autant pour chacune, pour éviter que l’une d’elle, se sentant, délaissée ne se lasse rapidement de ton absence systématique aux dates de rendez-vous qu’elle propose.

2 ne pas laisser planer le doute quant à leur exclusivité dans ton cœur (ou sur ton corps). Chacune doit penser qu’elle est ta favorite, que tu ne vois qu’elle et que tu lui es tout dévoué. Inutile de la baratiner, ou de t’étaler en fausse déclarations qui pourraient être retenues contre toi : le simple fait d’éviter d’évoquer ton prochain rendez-vous avec John alors que tu vas à la douche après avoir échangé divers fluides avec Brandon sera suffisant. Evidemment, avec un peu de jugeote tu ne tromperas personne : au stade des verres et des nuits de perversions, l’usage unique est de rigueur et évidement, chacun se sait remplaçable. Mais bon, c’est une question de politesse !

Là où ça se corse, c’est quand ça devient sérieux avec au moins l’une de tes conquêtes.

Code bleu

Si la situation devient sérieuse de ton point de vue, c’est-à-dire, si, soudainement, tu te sens porté par le vent digestif des sentiments fermentés résultants d’une relation déjà bien digérée, c’est somme toute bien peu compliqué. Tu ne pourras plus feindre très longtemps un comportement égale à l’égare de tes deux conquêtes. Ta favorite te piratera le cerveau insidieusement. Si tu es un homme, il se peut que tu constates que ton érection peine de plus en plus à venir avec l’autre. Si ce n’est pas le cas, tout de même, l’entrain ne sera forcement pas le même. Il te suffira alors de cesser de voir l’autre pour vivre pleinement ta nouvelle relation amoureuse (bâtie sur des bases relativement putrides, il faut bien le dire) avec ta conquête favorite. Mais bon, après tout, on assèche bien les marécages pour ne faire des zones urbaines … construire quelque chose sur un tas de boue qui pue ça se fait !

Si la situation devient sérieuse du point de vue de l’une de tes conquêtes, je te laisse le soin de te reporter aux articles précédents riches d’enseignement et forts de réponses et en particulier  Eh merde … je crois que je lui plais … 

Je te souhaite bien du bonheur dans tes multiples relations présentes ou futures. Mais rappelle-toi aussi que gérer deux relations c’est beaucoup d’investissement, beaucoup de sorties, beaucoup de sexe, beaucoup d’ … oui non, moi non plus, finalement, dit comme ça, je ne vois plus trop où est le problème …

Sur ces bonnes paroles totalement amorales, je te dis à la semaine prochaine et t’attends d’ici là avec impatience à travers les commentaires, les mails, la page Facebook du blog, twitter (@singlexperiment), les lettres d’amour, les chèques avec des petits cœur dans mon courrier, les cadeaux anonymes, les poulets cloués à ma porte, les photos de chez moi prises au téléobjectif, les …

4 commentaires pour “Gérer deux relations

  1. Une lectrice fan de vos articles

    J’adore!!! Toujours aussi brillant « the scientist »!

    Gérer deux relations c’est quand même top! Un pur moment d’adrénaline!!!

    24 septembre 2015
  2. the scientist

    Merci amie lectrice !

    24 septembre 2015
  3. fifi

    Tu es Genial! lol…C par pure curiosité que j’ai atéri ici, attiré par le titre. Et comme je suis experte dans le domaine, je voulais comparer. Ma conclusion, c que soit on l’est soit on ne l’est pas! ça ne s’improvise pas, ça ne s’apprends pas…c un art, et je suis une artiste devouée a son art :)

    10 mars 2015
  4. the scientist

    Chapeau l’artiste !

    20 août 2015

Laisser un commentaire