Cinquante nuances de médias

50 Nuances de médiasAmi lecteur, certains diront que j’ai raté le coche, je n’ai pas parlé de Fifty Shades of Grey (ou Cinquante Nuances de Grey), LE seul livre swag de fesse du moment. LE livre à avoir pour enrichir sa vie sexuelle si on en croit certains articles. LE livre dont tout le monde parle sauf moi qui vis dans une cave sur la Lune … Eh bien non. Un ami m’en avait parlé il y a bien longtemps (bien avant le feu médiatique d’il y a quelques mois) me poussant même à le lire et à en tirer quelque article génial de mon divin cerveau.

 Je n’ai fait ni l’un ni l’autre.

Cependant, je n’ai pas raté le coche ! Je l’ai laissé passer pour observer les traces de pneus qu’il laisse au fond du slip de la société.

Je ne relayerai pas les critiques d’un livre que je n’ai pas lu, ce serait bien discutable d’un point de vue éthique. Cependant, je peux dire que tout ce que j’ai entendu jusqu’ici ne m’encourage guère à le faire. Il semblerait que la qualité littéraire de l’ouvrage ne soit pas trop au rendez-vous (Ami lecteur, si tu l’as lu et que tu as un avis à donner, il sera toujours le bienvenu). Pour autant le livre a fait un tabac.

Pourquoi ?

-Pour son contenu, certes, je ne pourrai pas donner trop de détails sur ce point (je n’aurais rien de concret à en dire, je ne l’ai toujours pas lu depuis le premier paragraphe) mais ça parle de fesse.

-Pour son succès, évidemment, la ménagère en parle à sa copine qui en parle à sa copine etc … tandis qu’à l’autre bout du monde, la ménagère entend parler d’un livre de fesse que toutes les ménagères anglophones s’arrachent.

-Parce qu’il y a des gens (comme moi, là tout de suite) qui relaient la non-information comme quoi le livre s’arrache jusqu’à rupture de stock, alimentant ainsi le succès de l’ouvrage.

Quand est-ce que le sujet a commencé à m’intéresser ?

Ma foi, des ouvrages qui traitent du sexe SM y en a pas mal … il y a des vidéos aussi, mais pour une raison qui m’échappe encore, lire un livre en public ça fait moins pervers glauque que de regarder une vidéo du même genre dans une rame de métro bondée. Toujours est-il que la nouveauté n’est pas tant dans le contenu, mais dans la façon extraordinaire avec laquelle tout cela a pu devenir politiquement correcte dans tous les médias.

Ce que j’ai pu constater avec délice, c’est que certaines choses deviennent normales quand un live s’est fait tirer (jeu de mot subtil) à quelques bonnes grosses dizaines de millions d’exemplaires.

-Lire du porno SM dans le parc, dans le métro, dans une salle d’attente, …, c’est tout à fait normal.

-Ça n’a rien d’étonnant de se faire offrir une romance érotique par sa mamie. C’est bien logique quand le livre est « en tête de gondole et le jeune vendeur m’a dit qu’il se vendait très bien ce livre, j’espère qu’il te plaira, ma petite chérie, bon anniversaire ».

-Se faire subtilement inviter à lire ce livre par sa copine qui vient d’acheter un kit de menottes à pompons est une entrée en matière tout ce qu’il y a de plus judicieux.

-Faire savoir à sa voisine qu’on vient d’acheter un livre que tout le monde s’arrache sur lequel on va probablement se toucher, c’est comme parler de cette jolie petite robe en solde la semaine dernière.

-… et, après coup, lui en recommander la lecture, ça vaut bien un conseil de maquillage.

-Se faire gracieusement offrir ce livre par son copain qui s’ennuie un peu au lit c’est une bonne stratégie.

-Souscrire un contrat sexuel avec son/sa partenaire c’est « à la mode, tout le monde le fait, je l’ai lu dans Biba/Cosmo/Elle/Science&Vie/National Géographique/PonyPassion/Fous de Flute à bec ».

-Entendre des extraits du livre où la protagoniste se fait fouetter le clitoris et aime ça, sur une chaine nationale à heure de grande écoute, c’est permis, c’est de l’information.

Il a dit « zizi » ! hihi …

Oui, pour ce dernier point, c’est bien lui le plus drôle. Les médias pouffant de rire, extasiés et ravis de pouvoir parler de sexe (LE sujet qui intéresse toujours et qui fait toujours vendre, j’en sais quelque chose … du moins pas autant que Cosmo … mais si quelqu’un insiste pour me faire un chèque …) à n’importe quelle heure. La lecture de quelques lignes crues qui inondaient les journaux, les émissions, les informations de fluides divers, pas parce que le livre était vraiment bon, non, juste parce qu’il était bien vendu. Sade peut aller remettre son slip en velours, la relève est assurée.

Allons, média qui rit et qui rougit, encore tout émoustillé d’avoir parlé de zizi alors que tu n’es pas le Journal de Hard, remet-toi vite de tes émissions, demain tu as Ecole des Fans (rôôh quel dommage, ça n’existe plus … !). Mais il y a mieux.

Cinquante nuances pour assumer son côté SM

S’il y a un effet bénéfique, ma foi c’est bien celui-là. Tous ces couples, ces hommes et ces femmes qui découvrent ou révèlent qu’ils aiment ça, que c’est tout ce qui leur manquait pour épicer un peu leur soirée d’amour, qu’ils ne sont pas les seuls et qu’ils sont « normaux », ou ne serait-ce que moins anormaux (bon sang mais comme s’il y avait une normalité sexuelle quelconque à suivre entre adultes humains consentants !). Qui, enfin, se sentent un peu plus épanouis (ou plus dilatés … après, tout est négociable). Bref, si seulement il y avait plus de livres mal écrits qui avaient autant de succès pour toute la palette des préférences sexuelles (entre adultes consentants toujours hein, pas de méprise) existantes, le monde serait plus beau, les gens seraient plus heureux, … et il y aurait sûrement moins de monde dans les rues aujourd’hui (jour de « manif pour tous ») … si seulement.

2 commentaires pour “Cinquante nuances de médias

  1. Superbequille

    Amis du soir Bonsoir,

    Juste une question grand maître:

    est ce que lire 50 Nuances de gris dans un parc, passe de la même manière qu’un gros geek boutonneux avec un manga Hentai dans une bibliothèque ??

    Parce que j’aime les mangas, j’ai pleins de boutons, et je voudrais que les gens me jugent pas !!

    Merci de ton retour ! ^^

    11 mars 2013
  2. the scientist

    A mon humble avis, si y’a pas de tentacules (viens la que … j’ai déjà fait cette blague dans ma réponse au précèdent commentaire) dégueu sur la couverture et que personne n’y regarde de trop près, ça passe même pour une simple BD, donc
    fais toi plaisir Superbequille!

    Pour les boutons, par contre, je ne peux rien faire.

    12 mars 2013