Blague de cul

blague de culAmi lecteur, je n’ai pas le moral ces temps-ci. Eh oui, ça arrive même aux plus géniaux d’entre nous, tu ne me contrediras pas sur ce point. Quand j’ai pas la patate, je ne connais pas de meilleur remède que de partager une bonne grosse b … -ière entre amis. Ami lecteur sobre qui tient à le rester, saches que cela fonctionne également très bien avec un coca.

Au fil de mes longues années de sorties diverses à taux moyen d’alcool variable, j’ai pu établir une loi générale qui veut que plus la soirée avance, plus la probabilité qu’une blague de cul (ou qu’une allusion salace) sorte, augmente. Enfin, je dis « soirée » mais en vérité, ça se vérifie pour n’importe quel évènement social (BBQ, repas de famille, enterrement, fête de la saucisse, réunion avec le directeur régional, spectacle de marionnettes ou d’ombres chinoises, …).

Le sexe a ce pouvoir spécial qui fait que, dès qu’on l’évoque de façon incongru en blague de qualité médiocre à correcte, ça porte à rire dans tous les cas. C’est un sujet qui fait ricaner même les esprits les plus brillants comme des petits puceaux à qui on chatouille la couille gauche. Mais c’est normal, ça nous arrive à tous de rigoler de choses qui ne volent pas bien haut … moi-même, j’assume totalement que, malgré mes études supérieures et mon intelligence qui l’est tout autant, je ne peux me retenir pouffer de rire quasi systématiquement à l’évocation du mot « caca ». Il en est ainsi.

De l’allusion subtile à la grosse blague bien sale qui tâche l’esprit et souille les tympans il y a un monde. Cependant, nous considèrerons les extrêmes et leur nuances d’un seul bloc sous le terme chatoyant de « blague de cul ». De l’extrême vulgarité (« alors c’est l’histoire d’une pute … ») au second degré subtil qui ne fera sourire que ceux dont les oreilles sont les plus attentives … ou les esprits les plus mal tournés.

Parlez-moi de vous plutôt …

Et puis il y a les allusions … « intimes ». Celle où l’on parle de soi, ou de la vie intime des autres … comme ça, juste pour rire.

La vantardise, un grand classique du genre à prendre avec le sourire : qui n’a jamais fait ou entendu l’un de ses bon amis faire une allusion à la taille démesurée de son pénis ? A mimer une jambe raide « haha, comme si ton pénis en érection descendait plus bas que son genou, haha, quel boute-en-train ce John ».

Il y a également les couple où l’un étale salement un peu de leur intimité pendant que l’autre rougit et lui demande gentiment de ne pas dévoiler ce genre de chose à l’assemblée.  Mais dans tous les cas on rit de bon cœur … enfin, on s’en fout, mais on rit surtout du malaise de l’autre … d’ailleurs si l’autre n’est pas mal à l’aise et renchérit, on se dit qu’ « on ne devrait plus inviter John et Cindy, c’est un couple trop bizarre ».

Il y a ce genre de soirées où tout le monde se retrouve un peu saoul à y aller de sa petite histoire vécue comique, surenchéri par d’autres et leurs blagues qui tachent.

Entre filles, amie lectrice, au cours de tes retrouvailles-gosip hebdomadaires, tu vas raconter ta dernière baise pour rire des techniques malhabile de l’étalon d’hier soir.

Entre mecs, ami lecteur, à la mi-temps, tu diras que celle de hier a prit bien cher en rigolant.

Parler de sa vie sexuelle ou intime … ou de celle des autres, peut faire rire surtout si on y met le ton, parce qu’en soit que John fasse des bruits en jouissant c’est pas grave, par contre qu’il fasse des bruits de singe en rut sous exta  c’est hilarant !

That’s what she said !

Il y a ces blagues géniales qui consistent à attraper au vol une phrase totalement neutre et à la recontextualiser en allusion sexuelle fine et spirituelle.

-CMB (« comme ma bite ») : existant d’abord dans le dialogue écrit (type chat), l’expression tend à se démocratiser dans le langage courant.

Se dit par un homme lorsque quelqu’un évoque quelque chose d’à-propos pour un pénis (taille, dureté, mouvements, standards …).

Exemple :

Cindy : Je suis toute fière de vous annoncer la naissance de Kevin, 3.4kg, 53cm.

John : Comme ma bite  !!!! HAHA !!

-CTB (« comme ta bite ») : se dit de quelque chose de petit, de ridicule, voire d’inutile, à l’intention de son interlocuteur masculin.

Exemple :

John : Mon nouvel appart est petit mais je commence à m’y faire !

Cindy : Comme ta bite !!!

-That’s what she said ! : traduit en Français par certain en « c’est ce que me disait mon ex » ou en « c’est que qu’elle (a) dit » ou autre, cette phrase fait naître le rire qu’elle soit utilisée au premier degré, comme en mode autodérision.

Elle peut être dite par un homme pour lui-même sur quelque chose de valorisant (à l’instar de CMB) ou par quelqu’un d’autre sur quelque chose de dévalorisant (à l’instar de CTB) … ou encore par l’homme lui-même sur quelque chose de dévalorisant s’il pratique l’autodérision !

Exemple de phrases où John peut conclure par un « That’s what she said ! » :

Cindy à propos de son téléphone : c’est est génial mais c’est est bien trop gros pour tenir dans ma main !

Brandon en voiture à propos d’une place de stationnement : C’est trop étroit, là, ça rentre pas.

Cindy à propos du spectacle qu’elle vient de voir : C’était enooooorme !!

Brandon à propos d’une cabine téléphonique : Ça va être compliqué de rentrer à plusieurs …

Cindy à Brandon qui a oublié ses clés de maison à l’intérieur : tu devrais tenter de passer par derrière, tu auras peut-être plus de chance.

Cindy à propos du télécopieur du troisième qui ne fonctionne pas : C’est pas grave si ça marche pas, on essayera demain … (remarquez que dans cet exemple, John pratique l’autodérision !!)

Les exemples se déclinent à l’infini évidemment, ce genre de blague peut faire la soirée. Tout le monde peut y aller de sa petite allusion, chacun peut participer.

A utiliser avec modération (ctb)

Mais selon qui sort la blague et comment, l’effet peut être totalement différent.

Ami lectrice, prends garde ! Si tu sors trop de blagues de fesses ou d’allusions coquines, tes interlocuteurs mâles morts de faim (comme ils le sont tous) peuvent croire que tu es open-bar self-service et donc prendre ça pour des avances.

Ami lecteur, attention ! Si tu te laisses happé par l’appel de la blague de cul à répétition, tu risques de passer pour celui qui en manque, donc qui en parle bien plus qu’il n’en use !

Si c’est votre oncle ou votre grand-tante saoul qui tourne en boucle sur des chansons paillardes, je vous conseille de prendre des notes, mais surtout d’éviter de croiser son regard.

En attendant, continuons à rire de ces petites choses futiles, mais n’oublions pas que certaines allusions sont des invitations ! Ami lecteur, tâche de rester attentif et de ne pas te laisser bercer par l’humour simple d’une blague vaseuse, le langage de l’amour passe aussi par l’humour et le langage du cul passe par des blagues salasses.

4 commentaires pour “Blague de cul

  1. laBequilleLeRETOUR

    Bonjour,

    Premièrement, je tiens à féliciter l’auteur pour cet article que j’ai particulièrement beaucoup apprécié. Tant par sa véricité, véridicité, vér… bref c’est totalement VRAI mais également pour son évocation à la fête de la saucisse, car j’aimerai beaucoup y participer !

    Nan sérieusement, je suis tout à fait d’accord ! JE VOTE OUI !
    Trop de gens font leur naifs (aie je suis dure sur le therme mais nan n’est pas d’autres à vous proposer ce soir ) sur ces pseudo-illusions sexuelles avec des  » ha mais non .. hi hi .. c’était
    juste pour rire.. ça veut rien dire, moi je veux pas avec lui ». Je parle particulièrement des filles. Et oui mesdammes ! Tel Emile Zola : « J’accuse ! »
    Je n’accuse pas celles qui utilisent ce moment de séduction , sans vouloir de son partenaire, car nous sommes des êtres humains qui aiment plaire , et je le revendique, j’en fais partis. Par contre
    Je Accuse celles qui disent qu’elles ne se rendent pas compte ! Soyons honnête, jouons ce jeu ensemble si vous voulez, mais sachez que le langage du corps, du regard, de l’humour et de la parole sont connus par certaines mais également par certains.
    Certes cela peut être un trait de votre personnalité et nous vous aimerons pour ça.
    Mais sachez bien ce que vous faites, comment, et devant qui..

    Bien cordialement

    16 novembre 2012
  2. the scientist

    Je tâcherai de trouver les prochains événements de la fête de la saucisse, tu as raison, ça peut certainement intéresser l’ensemble des amis lecteurs !

    Et comme toujours, merci La Béquille pour tes commentaires !

    14 décembre 2012
  3. DarkGally

    Je suis d’accord, il faut en user avec modération (mais pas comme la bite)

    19 septembre 2012
  4. the scientist

    mohowahaha, voilà une intervention courte et efficace (that’s what she said)

    19 septembre 2012

Laisser un commentaire